2 visiteurs en ligne

124284 consultations
d'articles depuis
le 2 mars 2006
Syndiquer ce site (xml)Syndiquer ce site (rss)

Sciences & Nature sur votre téléphone
RUBRIQUES
A LA UNE
NATURE
ENERGIES
CLIMAT
SCIENCES
SANTÉ
POLITIQUE
LES REPORTAGES
MANIFESTATIONS
DES LIVRES
PHOTOS NATURE
FRÉQUENCE TERRE
RECHERCHE


3 mots clefs max
séparés d'un espace

Tous les Articles
Le Plan du Site
Sciences&Nature
L'ASSOCIATION
NEWS LETTER
CONTACT
LE FORUM DE S&N
Sur la Toile
La web-radio nature
Infos environnement, musiques du monde !

Ligue ROC
présidée par
Hubert Reeves

Préservation de la faune sauvage
et
Biodiversité 2007
Site citoyen pour la démocratie participative â l'initiative d'Hubert Reeves

allié pour la planète

Association de protection des espèces menacées

L'Annuaire
des Sites Nature
Tous les sites Nature

Demain la Terre
Demain, la Terre...

Info-Nature

logo lamoooche annuaire rss

Les articles sont libres d'accès mais sont protégés par les lois sur le Copyright.

Vous souhaitez être informé dès la publication de nouveaux articles ?

Inscrivez vous â la NEWS LETTER de Sciences&Nature.

27/11/2006 - Union Européenne : la pression de pêche sur le thon rouge ne sera pas diminuée.
Cet article a été consulté 625 fois.
En dépit des recommandations formulées par les scientifiques â la Commission Internationale de Conservation des Thonidés de l'Atlantique (ICCAT) sur la destruction des stocks de thon rouge de Méditerranée, l'Union Européenne a octroyé des volumes de pêche pour les années â venir de près du double de ce que le plus élémentaire bon sens aurait dicté.

Elle a, en effet, accordé un volume total autorisé de captures (29500 tonnes dès l'an prochain et 25.000 tonnes en 2010) alors que son propre comité scientifique estimait â 15.000 tonnes la limite â ne pas franchir dès l'an prochain.
Sous la pression de la France et de l'Italie, l'Union Européenne a n'a tenu aucun compte des recommandations des Etats-Unis de réguler le nombre de prises de thon rouge chaque année.
Cette position, très en faveur des industriels de la pêche, n'a pu aboutir â un consensus sur la période de repos biologique durant la période la plus fertile et a bloqué la création d'un groupe de travail pour identifier les responsables de pêche illégale.

Pourtant, le thon rouge de Méditerranée connaît un des taux de pêche illégale les plus élevé au monde, avec 50.000 tonnes de capture effective pour un quota légal de 32.000.
à« L'industrie des pêcheurs de thon rouge méditerranéen veut préserver ses privilèges comme si de rien n'était, déclare Sébastian Losada, chargé de campagne Océans pour Greenpeace. Ils vont ratisser les stocks et détruire leur propre avenir.

Crédit : © FAO

La Commission Européenne leur a donné carte blanche pour exterminer un des poissons méditerranéens les plus porteurs de valeur, tant économique, qu'historique et culturelle à».
à«Ce plan ne laisse aucun espoir en matière de redressement du stock, s'insurge Stéphan Beaucher, responsable de campagne Océans pour Greenpeace France. Il n'a d'autre objet que de soutenir la filière de la pêche industrielle et de l'engraissement, celle-ci n'ayant aucune vision â long terme. De plus, ce plan offre sur un plateau une amnistie totale pour tous les dépassements de quotas et de pêche illégale enregistrés ces dernières années, et constitue, de fait, une sentence de mort pour le thon rouge en Méditerranée à».

                O. FRIGOUT

Il y a aucun commentaire pour cet article.

ROMAN S&N
PUBLICITÉ

Votre publicité ici ?

| HAUT | ACCUEIL | CONTACT | NEWS LETTER | CONTACT |
Copyright 2005 - 2007 sciencesetnature.org - Tout droit réservé