2 visiteurs en ligne

124289 consultations
d'articles depuis
le 2 mars 2006
Syndiquer ce site (xml)Syndiquer ce site (rss)

Sciences & Nature sur votre téléphone
RUBRIQUES
A LA UNE
NATURE
ENERGIES
CLIMAT
SCIENCES
SANTÉ
POLITIQUE
LES REPORTAGES
MANIFESTATIONS
DES LIVRES
PHOTOS NATURE
FRÉQUENCE TERRE
RECHERCHE


3 mots clefs max
séparés d'un espace

Tous les Articles
Le Plan du Site
Sciences&Nature
L'ASSOCIATION
NEWS LETTER
CONTACT
LE FORUM DE S&N
Sur la Toile
La web-radio nature
Infos environnement, musiques du monde !

Ligue ROC
présidée par
Hubert Reeves

Préservation de la faune sauvage
et
Biodiversité 2007
Site citoyen pour la démocratie participative â l'initiative d'Hubert Reeves

allié pour la planète

Association de protection des espèces menacées

L'Annuaire
des Sites Nature
Tous les sites Nature

Demain la Terre
Demain, la Terre...

Info-Nature

logo lamoooche annuaire rss

Les articles sont libres d'accès mais sont protégés par les lois sur le Copyright.

Vous souhaitez être informé dès la publication de nouveaux articles ?

Inscrivez vous â la NEWS LETTER de Sciences&Nature.

14/04/2007 - L'écureuil roux anime nos forêts, mais pour combien de temps?
Cet article a été consulté 1827 fois.
Je vous emmène cette semaine â la découverte du rongeur le plus apprécié de la faune sauvage de notre territoire : l'écureuil roux. Sciurus vulgaris habite les bois et les forêts de feuillus ou de résineux, les parcs et les grands jardins boisés, partout en France jusqu'â 2000 mètres d'altitude, sauf en Corse et dans les îles atlantiques.
Il est aussi présent dans toutes les forêts d'Europe et d'Asie, mais a disparu de Grande Bretagne suite â l'introduction de l'Ecureuil gris d'Amérique.
Arboricole, l'écureuil roux fait la joie des promeneurs attentifs qui peuvent observer ses évolutions dans les arbres. Capables de bonds de plusieurs mètres, il progresse â une allure impressionnante au sol comme dans les frondaisons, semblant se jouer des lois de la gravité. Il faut dire qu'il est taillé pour cet exercice, aidé en cela par un squelette extrêmement léger et de longues griffes.
Lors des sauts, il s'aide en allongeant sa queue et en écartant les pattes, donnant l'impression de planer.
L'écureuil roux est solitaire, il est diurne et passe la nuit dans un nid en forme de boule en haut d'un arbre. Il se reproduit de janvier â mars, et seule la femelle s'occupe des nouveau-nés, en général 3 par portée. Il se nourrit de graines de résineux (épicéa ou pins), de glands, de châtaignes, de faines, mais aussi de noix, de noisettes, d'écorces, ou encore de bourgeons, de boutons floraux ou de champignons et très secondairement d'insectes, d' œufs et d'oisillons.
Lorsque deux écureuils se rencontrent, ils communiquent par gloussements et claquements de la queue. Ils piétinent, se poursuivent sur les tronc et les branches, établissant ainsi une hiérarchie, notamment en période de rut.

Crédit : Ecureuil roux, sud de la France © Olivier FRIGOUT


Espèce protégée en France, l'écureuil régresse pourtant légèrement dans l'ouest. Il est particulièrement sensible au trafic routier, la destruction et le morcellement de son habitat naturel, traversé par de nombreuses routes, représentant la première menace pesant sur cet animal.
Outre la circulation automobile, son régime alimentaire le met aussi en danger. Amateur de fructification de champignons souterrains, tel la Truffe du cerf, l'écureuil roux subit la pollution par les métaux lourds. De plus, il est â craindre que le Césium 137 déposé dans les régions affectées par le nuage de Tchernobyl ne vienne encore ajouté aux risques. Progressant de 1 cm par an dans le sol, le Césium est aujourd'hui dans la zone de prospection de ce champignon, et devrait ainsi, vraisemblablement pour 10 â 20 ans, contaminer gravement l'écureuil roux vivant dans les régions concernées.
A moins que son pire ennemi, l'écureuil américain, introduit en 1948 en Italie, ait raison de lui avant que ces nombreuses menaces ne le fassent disparaître. Depuis le Piémont italien, l'écureuil gris devrait envahir la France dans les 25 ans â venir. Notre petit écureuil roux s'effacera alors devant son rival américain, qui pourrait compter 2 millions d'individus sur notre territoire d'ici la fin du siècle. L'éradication de cette espèce invasive semble la seule solution si l'on souhaite sauver l'écureuil roux de nos forêts.

                O. FRIGOUT

Il y a 4 commentaires pour cet article.

Commentaire de : patricia, posté le 21/04/2007 â 16:06:25
Voilâ un article très évocatif du problème de nos petits lutins roux. Pour en avoir de passage sur notre terrain, je peux vous dire qu'il n'y a rien de plus amusant que de les voir et j'en passe du temps â les regarder. Je leur mets â disposition des noisettes (récoltées l'année dernière), et les trouve... vides. Une question : â quand une réelle prise de conscience de la disparition de ce petit animal ? On parle beaucoup de l'ours blanc, du koala (dont la disparition est prévue dans 7 ans). Suite â un reportage diffusé sur Arté, j'ai appris qu'une anglaise s'est mobilisée pour la sauvegarde de la race. Qu'en est-il en France ? Et je recherche des conseils pour continuer â observer de loin et discrètement notre cher petit ami roux. Merci si vous en connaissez de me les communiquer. A bientôt et super article.

Commentaire de : padjie, posté le 21/04/2007 â 17:41:23
Et oui malheureuseument c vrai je suis presonnellement en train de bouger sur se sujet car je suis aoureuse de se petit animal roux que j'aime par dessus toutet malheureusement jen voie tres souvent ecraser sur la route et bien souvent quand perssonne me suis en voiture je m'arrete pour voir si il et pas tout simplement blaisser et pour l'enmené au veterinaire pour le faire soigné mais la plupard du temps il son morts mais quel domage!! se message je l'ecrit a la memoire de bébé un ecureuil roux qui grace a lui ma fait decouvrir un animal qui malheureusement et en dangé bientot je compte faire quel que chosse pour cette animal en voi de disparition!si vous vouler des conseil ou savoir se que je vais faire pour cette animal et de laide que je pourais avoir contacté moi!

Commentaire de : La Rédaction, posté le 24/04/2007 â 09:34:15
Cet animal est victime, comme le hérisson, de la route. Bien trop de routes traversent son territoire et le mettent en danger. Si vous en avez chez vous, prenez garde lors d'élagage, de maintenir suffisamment de proximité entre les arbres. Autre idée, surtout pour ceux qui ont des piscines, disposez des abreuvoirs sur les arbres fréquentés, cela limite les risques de noyades.

Commentaire de : olive, posté le 09/06/2007 â 15:50:56
salut padji suis dans le meme cas que toi et pas mal avancé j aimerais savoir ce que tu as de ton coté tu peux me contacter sur [email protected]

ROMAN S&N
PUBLICITÉ

Votre publicité ici ?

| HAUT | ACCUEIL | CONTACT | NEWS LETTER | CONTACT |
Copyright 2005 - 2007 sciencesetnature.org - Tout droit réservé