2 visiteurs en ligne

124292 consultations
d'articles depuis
le 2 mars 2006
Syndiquer ce site (xml)Syndiquer ce site (rss)

Sciences & Nature sur votre téléphone
RUBRIQUES
A LA UNE
NATURE
ENERGIES
CLIMAT
SCIENCES
SANTÉ
POLITIQUE
LES REPORTAGES
MANIFESTATIONS
DES LIVRES
PHOTOS NATURE
FRÉQUENCE TERRE
RECHERCHE


3 mots clefs max
séparés d'un espace

Tous les Articles
Le Plan du Site
Sciences&Nature
L'ASSOCIATION
NEWS LETTER
CONTACT
LE FORUM DE S&N
Sur la Toile
La web-radio nature
Infos environnement, musiques du monde !

Ligue ROC
présidée par
Hubert Reeves

Préservation de la faune sauvage
et
Biodiversité 2007
Site citoyen pour la démocratie participative â l'initiative d'Hubert Reeves

allié pour la planète

Association de protection des espèces menacées

L'Annuaire
des Sites Nature
Tous les sites Nature

Demain la Terre
Demain, la Terre...

Info-Nature

logo lamoooche annuaire rss

Les articles sont libres d'accès mais sont protégés par les lois sur le Copyright.

Vous souhaitez être informé dès la publication de nouveaux articles ?

Inscrivez vous â la NEWS LETTER de Sciences&Nature.

12/03/2007 - Pollution : vers un monde uniquement féminin ?
Cet article a été consulté 1066 fois.
Dans le monde, un tiers des espèces de grenouilles sont aujourd'hui menacées d'extinction. Un constat accablant â ne pas mettre sur le dos de la spécialité culinaire qui a toujours indignés nos voisins d'outre-manche, mais qui est vraisemblablement imputable, pour une bonne part, â la pollution agricole et industrielle.
C'est en tout cas ce que montre une étude scientifique, dont la publication est prévue pour le mois de mai prochain.
Une étude qui révèle que la présence dans l'eau de polluants mimant l'action des oestrogènes influence la différentiation sexuelle des têtards. Ainsi, au lieu d'une proportion égale de mâles et de femelles, la population exposée voit arriver â maturité sexuelle 95 â 100% de femelles.
Un résultat qui confirme d'autres études menées sur d'autres espèces animales.

Il a été observé depuis plusieurs années un phénomène équivalent chez certains poissons devenus hermaphrodites, mais également une féminisation chez des espèces comme l'alligator de Floride, ou encore l'ours polaire, des animaux vivants dans des milieux très pollués.

Mais qu'en est-il chez l'Homme ?
Le constat est le même. C'est l'équipe d'endocrinologie pédiatrique du CHU Arnaud de Villeneuve installée â Montpellier qui a tiré la sonnette d'alarme en constatant une augmentation très significative des cas de malformations génitales chez les garçons. Ces malformations résultent d'un défaut de la masculinisation du fÅ“tus pendant la grossesse, l'enfant souffrant de pathologies allant du micropénis jusqu'au pseudo-hermaphrodisme.
Menée sur 995 enfants de sexe masculin, une étude épidémiologique a révélé 25 cas de malformations, soit 10 fois plus que ce qu'attendaient les chercheurs. 8 de ces garçons étaient issus de familles exposées aux pesticides, le risque de malformations pour ces foyers se révélant être 4 fois plus important.

Crédit : © O. FRIGOUT



Qu'en est-il des filles ?
L'influence de ces polluants est évidemment inversée. En effet, les études menées sur la puberté précoce chez les filles montrent que l'âge de l'apparition des caractères sexuels comme celui de la survenue des premières règles, diminue.
Selon une étude américaine, 1 fille sur 6 verrait aujourd'hui ses seins se former et sa pilosité apparaître dès l'âge de 8 ans, ses premières règles arrivant vers 9 ans, soit avec 3 ou 4 ans d'avance. Il y a 25 ans, la puberté précoce ne concernait qu'une fille sur 100.
Populations de têtards exclusivement femelles, poissons hermaphrodites, ours polaires féminisés, jeunes garçons souffrant de malformations génitales, jeunes filles â la puberté de plus en plus précoce, les symptômes d'une grave influence des rejets industriels et agricoles sont bien lâ .
Phtalates, pesticides, hormones de synthèse, et d'autres molécules constituent une réelle menace pour l'ensemble des espèces dont la reproduction sexuée garantie la diversité génétique.

Des signes qui doivent être pris au sérieux et nous conduire enfin â prendre en main la qualité de l'eau douce dont nous disposons.

Sources :
Yahoo ! Actualités : Des grenouilles mâles transformées en femelles â cause de la pollution
Doctissimo : Malformations sexuelles : la pollution au banc des accusés
Viva Presse : Quand la chimie perturbe nos hormones

                O. FRIGOUT

Il y a aucun commentaire pour cet article.

ROMAN S&N
PUBLICITÉ

Votre publicité ici ?

| HAUT | ACCUEIL | CONTACT | NEWS LETTER | CONTACT |
Copyright 2005 - 2007 sciencesetnature.org - Tout droit réservé