1 visiteur en ligne

124274 consultations
d'articles depuis
le 2 mars 2006
Syndiquer ce site (xml)Syndiquer ce site (rss)

Sciences & Nature sur votre téléphone
RUBRIQUES
A LA UNE
NATURE
ENERGIES
CLIMAT
SCIENCES
SANTÉ
POLITIQUE
LES REPORTAGES
MANIFESTATIONS
DES LIVRES
PHOTOS NATURE
FRÉQUENCE TERRE
RECHERCHE


3 mots clefs max
séparés d'un espace

Tous les Articles
Le Plan du Site
Sciences&Nature
L'ASSOCIATION
NEWS LETTER
CONTACT
LE FORUM DE S&N
Sur la Toile
La web-radio nature
Infos environnement, musiques du monde !

Ligue ROC
présidée par
Hubert Reeves

Préservation de la faune sauvage
et
Biodiversité 2007
Site citoyen pour la démocratie participative â l'initiative d'Hubert Reeves

allié pour la planète

Association de protection des espèces menacées

L'Annuaire
des Sites Nature
Tous les sites Nature

Demain la Terre
Demain, la Terre...

Info-Nature

logo lamoooche annuaire rss

Les articles sont libres d'accès mais sont protégés par les lois sur le Copyright.

Vous souhaitez être informé dès la publication de nouveaux articles ?

Inscrivez vous â la NEWS LETTER de Sciences&Nature.

22/02/2007 - Les abeilles essuient une nouvelle agression.
Cet article a été consulté 235 fois.
Une quarantaine de parlementaires de tous bords viennent de demander une commission d'enquête parlementaire sur la surmortalité des abeilles qui persiste depuis dix ans. La production française de miel a chuté de 1.000 tonnes par an, provoquant la cessation d'activité de 1500 apiculteurs, professionnels et amateurs confondus, chaque année depuis 1996.
Une année qui coïncide avec la mise sur le marché de deux insecticides neurotoxiques incriminés par les apiculteurs : le Régent TS et le Gaucho. Le premier, commercialisé par la firme BASF, a perdu définitivement son autorisation de mise sur le marché (AMM) le 6 février 2004, après une lutte judiciaire et médiatique sans précédent. Le second, produit par la société BAYER, et contrairement â ce qui est communément admis, n'a vu son autorisation de mise sur le marché qu'interrompue pour certaines cultures comme le maïs et le tournesol.
En effet, il est toujours autorisé pour le traitement des semences de betterave. Comme le Régent TS, le Gaucho a toutefois était commercialisé jusqu'au 6 février 2004. Même si cette date correspond â une interdiction d'usage, on peut s'interroger sur ce que sont devenus les stocks présents chez les agriculteurs.
Les parlementaires réouvrent un dossier brâ»lant, qui connaît dans le même temps un nouveau rebondissement avec la révélation récente de la présence d'un prédateur des abeilles, un frelon nommé Vespa Velutina nigrithorax, endémique en Chine, au Bhoutan, et dans le nord de l'Inde, et qui est entré par accident sur notre territoire fin 2004. Sans prédateur, ce frelon d'une taille inférieure â celle de l'espèce commune en France, Vespa crabo, s'est très vite acclimaté pour se répandre de façon fulgurante, colonisant une grande partie de l'Aquitaine.

Crédit : © O. FRIGOUT

Peu dangereux pour l'Homme, que ce frelon chinois fuit, il pose de gros problèmes aux apiculteurs en s'attaquant aux abeilles. Carnassier, Vespa Velutina n'hésite pas â s'attaquer aux insectes sociaux comme les abeilles, alors que son cousin européen leurs préfèrent chenilles et autres insectes. Le risque de voir Vespa Velutina supplanter Vespa crabo est sérieux, ce qui conduirait â un déséquilibre écologique sérieux, sans compter les dégâts dans les ruches.
Après l'hécatombe des dix dernières années, probablement due â la combinaison de plusieurs facteurs, dont l'utilisation intensives de phytosanitaires insecticides, le sort des abeilles dépend â nouveau de la réactivité des pouvoirs publics face â un problème qui semble hélas sans solution. Vespa Velutina construit son nid en haut des pins et son taux de reproduction est élevé du fait d'absence de prédateurs. Toutes tentatives d'éradication entreprises jusqu'alors ont échouées. L'année prochaine le frelon asiatique pourrait bien avoir conquis la moitié de la France, une situation qui pourrait s'avérer catastrophique pour l'apiculture et pour l'environnement.

Sources :
Actualités AOL
Ministère de l'Agriculture.

                O. FRIGOUT

Il y a 1 commentaire pour cet article.

Commentaire de : Jeff, posté le 28/02/2007 â 18:29:38
Et dire qu'EINSTEIN nous avez prévenus. Si les abeilles disparaissent, il ne restera que quelques années â vivre â l'humanité !, disait-il. En effet, ce sont plus de 20.000 espèces végétales qui disparaitraient avec elles, autant dire que l'alimentation humaine serait compromise et sa survie avec elle.

ROMAN S&N
PUBLICITÉ

Votre publicité ici ?

| HAUT | ACCUEIL | CONTACT | NEWS LETTER | CONTACT |
Copyright 2005 - 2007 sciencesetnature.org - Tout droit réservé