13 visiteurs en ligne

289040 consultations
d'articles depuis
le 2 mars 2006
Syndiquer ce site (xml)Syndiquer ce site (rss)

Sciences & Nature sur votre téléphone
RUBRIQUES
A LA UNE
NATURE
ENERGIES
CLIMAT
SCIENCES
SANTÉ
POLITIQUE
LES REPORTAGES
MANIFESTATIONS
DES LIVRES
PHOTOS NATURE
FRÉQUENCE TERRE
RECHERCHE


3 mots clefs max
séparés d'un espace

Tous les Articles
Le Plan du Site
Sciences&Nature
L'ASSOCIATION
NEWS LETTER
CONTACT
LE FORUM DE S&N
Sur la Toile
La web-radio nature
Infos environnement, musiques du monde !

Ligue ROC
présidée par
Hubert Reeves

Préservation de la faune sauvage
et
Biodiversité 2007
Site citoyen pour la démocratie participative â l'initiative d'Hubert Reeves

Association de protection des espèces menacées

L'Annuaire
des Sites Nature
Tous les sites Nature

Demain la Terre
Demain, la Terre...

Info-Nature

logo lamoooche annuaire rss

Les articles sont libres d'accès mais sont protégés par les lois sur le Copyright.

Vous souhaitez être informé dès la publication de nouveaux articles ?

Inscrivez vous â la NEWS LETTER de Sciences&Nature.

24/08/2006 - Bataille navale autour du thon rouge !
Cet article a été consulté 794 fois.
Le thon rouge n'a pas fini de faire parler de lui. Devenu, du fait d'une demande très forte des japonais, l'or rouge de la Méditerranée, cette espèce de thon est au coeur d'un conflit opposant les écologistes et les scientifiques, aux pêcheurs et éleveurs en parc marin.
Venu troubler le jeu et finalement rendu inaudible par la bataille navale â laquelle se sont livrés activistes de Greenpeace et thoniers â l'entrée du port de Marseille, Le président de la fédération des Bouches-du-Rhône des pêcheurs plaisanciers avait lancé lundi un à« cri d'alarme à» ne laissant aucun doute quant â la situation de l'espèce. Lucien Garcia déclarait ainsi à« on s'aperçoit aujourd'hui qu'il n'y aucun thon rouge de plus de 100 kg (le poids minimum autorisé pour la pêche plaisancière, ndlr). On a déjâ constaté depuis trois ans qu'on ne voit plus ce type de poissons sur nos côtes.
à» Et de préciser : à« Malgré toutes nos précautions, nos engagements sur le marquage des thons, malgré tout ce que peuvent nous dire les scientifiques sur les ressources ou les pêcheurs professionnels sur le respect des quotas, ça ne change rien pour nous! On n'est pas lâ pour dénoncer mais qu'on nous donne une explication, car pour nous, cette pêche elle est finie ! à» Un constat inquiétant lorsque l'on sait que ce sont les gros mâles qui sont les meilleurs géniteurs. Une réalité que le syndicat des thoniers conteste, accusant Greenpeace de désinformation et assurant à« qu'il n'y a pas de danger à» pour le thon rouge.
Montrés du doigt par Greenpeace et le WWF comme les responsables, avec les pêcheurs turcs et libyens, d'une surpêche illégale en Méditerranée, les thoniers marseillais ont réussi â obtenir que le Rainbow Warrior II s'éloigne de leur port.

Crédit : © Copyright Greenpeace


Les politiques et notamment Bruxelles semblent impuissants face â ce qui pourrait être le crépuscule d'une espèce emblématique de la Méditerranée comme des fameux shushis dont les japonais raffolent. Les experts estiment en effet qu'en dépit de la baisse des captures officiellement déclarées depuis 1996, les prises continuent de se situer autour de 53.000 tonnes par an dans l'Atlantique Nord et le bassin méditerranéen alors que La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Cicta/Iccat) a imposé des quotas de 32.000 tonnes. Les captures pratiquées â des fins d'élevage en cage n'y sont certainement pas étrangères.
Etudes scientifiques et constat des pêcheurs plaisanciers ne semblent pas suffirent â faire entendre raison â une profession qui ne va pas tarder â être sinistrée si elle ne décide pas de protéger elle-même son gagne-pain. En la matière, il est â craindre que l'histoire se répète, la pression économique et les engagements financiers des patrons thoniers risquant d'être plus forts que le plus élémentaire des raisonnements. En fait, il semble que seul un moratoire sur la pêche au thon rouge puisse encore enrayer sa disparition comme celle de cette profession, un moratoire signé par l'ensemble des pays riverains de la Méditerranée.

Sources : AFP

                O. FRIGOUT

Il y a aucun commentaire pour cet article.

ROMAN S&N
PUBLICITÉ

Votre publicité ici ?

| HAUT | ACCUEIL | CONTACT | NEWS LETTER | CONTACT |
Copyright 2005 - 2008 sciencesetnature.org - Tout droit réservé